Objets d'hier A voir Documentation Annonces





Nouvelle recherche
 

CUILLERE A DEGRAISSER



Cet objet n’a vraiment pas sa place dans le monde de l’Art Populaire, car c’est un élégant objet manufacturé. Certains modèles sont d’un usage évident, mais un modèle est plus étonnant à cause de son mécanisme et il peut être considéré comme un bel objet de curiosité.

 

Pour tout dire et être honnête, j’ai acheté une telle cuillère sur un vide-grenier, il s’agit du modèle à mécanisme. Sur le coup, j’étais sûre d’être devenue l’heureuse propriétaire d’une cuillère à médicament ou à potion… mais à force de la retourner, de l’examiner, d’actionner le mécanisme, j’ai eu un sérieux doute sur son usage.

 

Finalement, c’est dans ma bible : Objets civils domestiques, de C.Arminjon et N.Blondel, p.252 que j’ai trouvé ma cuillère ! Et donc, il s’agit … d’une « cuillère à bouillon », ou encore d’une « cuillère dégraisseuse », autrement nommée « cuiller à jus », autrement dit une « cuiller à gras et maigre ».

Elle se décrit comme suit : « cuiller de service en métal, d’une longueur de 25 cm environ, séparant le gras et le maigre de la sauce et dont le cuilleron comporte soit une paroi verticale transversale, soit deux becs dont l’un forme un goulot partant du fond, soit encore une petite soupape au fond que l’on ouvre en appuyant sur une tige formant ressort disposée sur le dessus du manche. »

Ma cuillère est du troisième type : vous en verrez plusieurs clichés ci-après.

Visiblement, c’est le modèle le plus rare des cuillères dégraisseuses, en tous cas le plus mystérieux de prime abord.

Les cuillères qui possèdent une paroi ajourée fonctionnent sur le même principe que les saucières dégraisseuses : le trou est situé dans le bas du bec verseur et donc seul le jus de viande, plus lourd que le gras et donc au-dessous de celui-ci est versé. Pour que le système fonctionne encore mieux, il faut laisser la sauce reposer, que les deux « couches » du gras et du maigre se dissocient.

C’est le même principe physique qui est employé pour la cuillère qui possède un trou au fond de son cuilleron. C’est d’abord le maigre, donc le jus de viande qui s’écoule. Le mécanisme s’actionne au niveau du rétrécissement du manche, car c’est là qu’il possède une ampleur suffisante pour être pincé : il permet de baisser un bouchon métallique tronconique, en appuyant sur le mécanisme. En reprenant sa place, il occulte hermétiquement à nouveau le trou, grâce à sa forme adéquate.

 

Ce type de cuillère se trouve le plus souvent en métal argenté ou parfois en argent pour les plus précieux, en inox pour les modèles les plus récents.

Il existe une cuillère à sauce par service de couverts bien complet et elle peut prendre place dans un écrin collectif ou posséder son propre écrin individuel.

 

Une cuillère dégraisseuse coûte au minimum 10 à 15 € pour un modèle en métal argenté. Les modèles à mécanisme valent entre 20 et 30 €, lorsqu’ils sont en métal argenté. Je n’ai pas vu de modèles à mécanisme en argent...

Les cuillères dégraisseuses en argent valent, quant à elles, autour des 50 €, souvent un peu plus et encore plus pour des modèles décoratifs recherchés, surtout lorsqu’ils sont de grandes marques comme Christofle ou Ercuis.

 

Extrait : Objets civils domestiques p.252 




CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER

CUILLERE A DEFRAISSER